Accueil Techniques d'élevage Nutrition

postheadericon Nutrition des perroquets

postheadericon Nutrition des psittacidés

Pour, contre, recettes secrètes, la nutrition est un sujet presque éternel.

 

Après plusieurs années de réflexion, d'essais, de prises d'information chez divers éleveurs, et de lectures sur les données in-situ, nous sommes arrivés à une phase stable, qui nous convient, et qui semble aussi convenir à nos oiseaux.

D'après nos lectures sur les climats et disponibilités in-situ, les sources alimentaires varient annuellement en fonction des saisons. Il convient donc de mettre en place un système non figé les 12 mois de l'année. Chez nous, en été l'alimentation est plutôt sèche, et plutôt humide le reste de l'année. Nous appellerons ce système la saisonnalité alimentaire, que nous couplons à la saisonnalité climatique, élevage intérieur oblige ...

En période d'élevage nous supplémentons en noix, noisettes, amandes, arachides (tous décortiqués) avec une forte proportion pour les aras, et nous rajoutons un peu de pâtée à l'oeuf du commerce humidifiée, pour tout le monde.

 

Concernant la composition des gamelles de nos perroquets :

- Base de granulés compressé-extrudé de plusieurs marques, selon les disponibilités.

- Mélange de pois trempés dans l'eau 24h au frigo, puis cuits à la cocote minute, conservés, rincés et distribués sur plusieurs jours au frigo

- Fruits et légumes quotidiennement: pommes, bananes, oranges, et fruits de saison ... (pomme-canelle, anone, cerise ...)

- Noix, noisettes, amandes, arachides : de temps en temps à tout le monde, quasi quotidiennement aux aras

- Mélange de graines sèches : de temps en temps ... quand l'occasion de présente !

 

Note particulière : le tournesol, arachides et noix, sont très caloriques et déficients en certains acides aminés, par contre couplés aux protéines des légumineuses ils forment un équilibre assez complet (méthionine + lysine), à ne pas négliger donc en période d'élevage.

Concernant les mélanges de graines sèches, il n'ont pour intérêt que de satisfaire le visuel de l'éleveur. Les données théoriques de valeur nutritionnelles ne vaudraient que si toutes les graines étaient mangées,  et dans la même proportion par tous les oiseaux ayant accès à la même gamelle ! Le premier ou dominant mange toutes les graines de tournesol, le second arrivé mange le cardy, et les autres, ou le reste de la journée,  trifouillent ce qu'il reste jusqu'à ce que la gamelle soit à nouveau remplie. Quite à donner des graines, et vouloir uniquement passer par ce mode d'alimentation, autant distribuer les graines par type, et non pas mélangées et changer de types de graines régulièrement.

 

www.amazonas.fr