Accueil Techniques d'élevage Nouvel Arrivant

postheadericon Nouvel arrivant dans votre groupe de perroquets

postheadericon Nouvel arrivant



Il arrive de temps en temps qu'un oiseau meure dans les premiers jours de son arrivée dans un nouvel élevage. Source de déception, et de litige : à qui la faute ...   il convient de tout mettre en oeuvre pour minimiser le risque.

Souvent l'oiseau arrive après un long voyage : stress, dénutrition, déshydratation et fatigue sont certainement présents.


Ce qu'il faudrait faire ...

Laisser l'oiseau dans un espace restreint (petite cage) avec de l'eau fraiche, pomme, nourriture habituelle de l'oiseau dans son ancien élevage.


Placer la cage dans un endroit au calme, où l'oiseau sera le moins dérangé possible et éviter tout choc thermique. Si la boite de transport est suffisamment grande, on peut le laisser dedans, si celle-ci est équipée d'un grillage pour que l'oiseau ne baigne pas dans ses fientes.

Le laisser dans cet environnement au moins une demi journée afin qu'il décompresse.

Surtout ne pas changer radicalement la nourriture, attendre quelques jours afin de faire le protocole de vermifugation, mettre en évidence les gamelles d'eau et de nourriture et éviter de trop déranger l'oiseaux le temps qu"il connaisse son nouvel environnement.



Ce qu'il ne faudrait pas faire ...

Après une bonne journée de voiture, arrivée le dimanche soir à la maison, toute la famille est présente, lâché dans la volière communautaire à 19h, soleil couché depuis 1 heure.Extinction de la lumière.
Lundi matin avant d'aller au boulot, vite fait un coup d'oeil, et le lundi soir en rentrant du boulot le piaf est mort attaqué par le groupe.

Ou version jeune oiseaux : lâché dans une volière avec les gamelles d'eau et de nourriture de l'autre coté, à proximité d'un couple adulte en furie ... ou du passage de personnes, et visite des copains toute la journée pour venir voir la bête.


Le stress et la fatigue peuvent déclencher toute sortes de problèmes : déstabilisation de la flore bactérienne, invasion de protozoaires...

Pour les éleveurs pointilleux et obnubilés par les maladies, vouloir à tout prix administrer un antibiotique ou un vermifuge dès l'arrivée, peut causer plus de tort que de bien. Il convient donc d'attendre que l'oiseau se soit bien remis de son voyage et surtout se soit bien hydraté et nourrit depuis plusieurs jours.

Je ne m'attarderais pas sur les méthodes et la fiabilité des protocoles de quarantaine. Pour plus de renseignement, vous trouverez des informations utiles sur le modèle américain 'MAP' (Model Avicultural Program).

Une fois le nouvel arrivant intégré à l'élevage, on peut poursuivre les éventuels protocoles, et procéder à un prélèvement pour un sexage de confirmation ...

 

Article connexe : Au quotidien

www.amazonas.fr