Accueil Articles et réflexions Réflexion génétique

postheadericon Génétique des psittacidés

postheadericon Génétique des Psittacidés

adn perroquet d'élevage

Un mot qui fait peur à bon nombre d'éleveurs, qui rebutte  certains, et qui bien sûr divise.

Pourtant la connaissance des bases de la génétique permet de gérer son élevage de manière rationnelle, et surtout de bien comprendre certains phénomènes naturels, et qui pour certains principes, s'appliquent à tout être vivant. Même si on ne fait pas de concours, de sélection, qu'on élève que des microglosses ou du pesquet, un jour où l'autre on sera concerné par un problème relevant de la génétique pure.

 

Tordons le coup à certaines idées préconçues :

- dans l'élevage traditionnel, on ne 'créé' pas de mutation ou d'altération, on sélectionne simplement certaines caractéristiques physique ou comportementales. Ceci est autant valable pour les psittacidés que pour les chevaux, les chiens, les chats, les poulets  ...

- Une mutation est une modification génétique (qui souvent bloque, limite ou plus rarement amplifie une fonction ) qui apparait spontanément dans la nature. Des centaines de mutations se balladent dans le patrimoine génétique des populations, certaines apparaissent, disparaissent, se combinent, réapparaissent.

- Dans la nature, il n'existe pas de 'type sauvage constant et immuable' génétiquement parlant :  aucun groupe de spécimens n'a strictement le même patrimoine génétique, il existe donc des types qui visuellement sont identiques, mais pas génétiquement.

 

La catégorisation, et l'idée des populations pures et figée, sont des concept humains et non naturels. Le fait donc de sélectionner des souches, d'un certains 'type' est donc de la sélection génétique !

 

- Statistiquement, on a 1 chance sur 2 d'avoir un mâle, et donc 1 chance sur 2 d'avoir une femelle. Le rôle de la lune, du pendule, reste à démontrer.

 

Pour faire un raccourci dans la compréhension de la génétique, penchons nous sur la paire de chromosome qui déterminent le sexe :

Une femelle génère des gamètes Z1 et des gamètes  W

Un mâle génère des gamètes Z2

=> Lorsqu'un Z1 rencontre un Z2, il se forme un individu Z1-Z2 (ou Z2-Z1 qui est identique), donc mâle

=> Lorsqu'un W rencontre un Z2, il se forme un individu Z2-W (ou W-Z2, peu importe) donc femelle

 

www.amazonas.fr

 

Articles connexes : Donner un traitement un perroquet